Tout savoir sur la vitamine B12, quand on est végétalien (ou végétarien)

Note de la rédaction de VegAnimal :

Voici la position officielle de la Vegan Society (association végétalienne anglaise fondée en 1944) sur la vitamine B12 et le régime végétalien : "What every vegan should know about vitamin B12"


En gros et pour les non-anglophones, la Vegan Society précise que la plupart des vegans ne sont pas carencés en vitamine B12, mais pour ceux qui peuvent être à risque, cette association conseille de se supplémenter.




Tout savoir sur la vitamine B12, quand on est végétalien (ou végétarien)
Une étude épidémiologique au King’s College est en cours pour mieux connaître l’alimentation végétalienne et savoir spécifiquement si les vegans sont réellement carencés en vitamine B12. Pour en savoir plus, cliquez ICI



En complément à la position de la Vegan Society et dans l’attente des résultats de l’étude du King’s College, nous avons demandé à un médecin généraliste - lui-même végétaLien depuis plus de 20 ans - d’écrire un article sur la vitamine B12, pour le site VegAnimal.info et ses fidèles lecteurs. Voici son texte :

La vitamine B12, comme la vitamine K2 et la vitamine D sont des vitamines à synthèse endogène, les vitamines B12 et K2 étant synthétisées par les bactéries intestinales.


L’expérience montre que des personnes qui suivent un régime végétalien depuis plusieurs dizaines d’années ont un taux de vitamines B12 normal. Après trois années de végétalisme strict, un patient âgé de 57 ans, médecin de profession, à qui je n’avais prescrit aucune supplémentation vitaminique durant cette période pour des raisons médicales, a fait redoser lui-même son taux de vitamine B12 à cause de l’angoisse qui règne à ce sujet dans l’orthodoxie médicale : le taux de vitamine B12 dans son sang était toujours normal à 292 pg/ml (pour une normale de 197 à 866). Les réserves hépatiques en vitamine B12 peuvent durer plusieurs années.


Par contre, trois conditions peuvent favoriser la survenue d’une insuffisance en vitamine B12 :

lorsque la flore bactérienne intestinale est pathologique (diarrhées chroniques, constipations chroniques importantes avec ballonnements abdominaux, gaz...),

lorsque la structure histologique de l’intestin grêle est pathologique et ne peut absorber normalement la vitamine B12, comme dans la maladie de Crohn, l’intolérance au gluten (maladies auto-immunes),

lorsque le facteur intrinsèque qui permet l’absorption de la vitamine B12 n’est pas sécrété normalement par l’estomac, comme dans la maladie de Biermer (maladie auto-immune).


Exceptée dans ces trois conditions, une supplémentation vitaminique n’est pas obligatoire. Toutefois, une femme enceinte aura intérêt à prendre une supplémentation vitaminique, ne serait-ce que pour avoir un apport important en vitamine B9 (acide folique) durant sa grossesse.


On trouve de la vitamine B12 dans la choucroute ainsi que dans les autres produits végétaux fermentés (miso, shoyu, tamari), la vitamine B12 étant synthétisée par les bactéries lactiques (ces mêmes bactéries qui synthétisent les vitamines B12 et K2 dans notre intestin) lors de la lacto-fermentation.


Dans les algues (spiruline), la levure de bière, il ne s’agirait pas de vitamine B12 mais d’analogues. Cependant, on aura compris que le fait de savoir si la spiruline contient de la vitamine B12 ou un analogue est sans grand intérêt pratique puisque nos bactéries fabriquent de toutes façons assez de B12 nécessaire au bon fonctionnement de notre corps.


Toutefois, même s’il n’existe pas de carence, une supplémentation vitaminique est utile, voire indispensable pour compléter l’apport en nutriments, car elle aide le corps à fonctionner mieux. La physiologie de la médecine traditionnelle chinoise permet de comprendre qu’il est utile de réguler les divers mécanismes de fonctionnement du corps humain, même s’il n’existe apparemment aucun symptôme. En Occident, on attend qu’il survienne un symptôme pour essayer de le chasser. La nutrition végétalienne est le premier médicament, mais nos aliments ne comprennent pas assez d’éléments véritablement thérapeutiques pour pouvoir s’en contenter. Le riz et la carotte régulent très bien les intestins, mais devant une diarrhée, ou bien devant des douleurs rhumatismales, d’autres plantes -non consommées habituellement dans notre assiette-, devront être associées pour pouvoir être efficaces sur la maladie. Il existe dans la phytothérapie mondiale de multiples plantes à effets régulateurs. Les vitamines, et ce qu’on appelle la médecine orthomoléculaire, viennent compléter la phytothérapie et les nutriments qui se trouvent dans l’assiette. Il n’existe aucune frontière, aucune différence de nature, entre les aliments qui se trouvent dans notre assiette, les plantes qui composent la phytothérapie et les vitamines concentrées d’origine naturelle, cet ensemble forme un tout.


Par contre, j’ai vu sur le réseau internet, l’exemple d’un individu tout fier de s’être fait, à titre préventif, une piqûre de vitamine B12. La vitamine B12 n’est nécessaire par piqûre que dans le cadre de la maladie de Biermer, car l’apport buccal de vitamine B12 sera mal ou non absorbé en raison du déficit en facteur intrinsèque qui permet l’absorption correcte de la vitamine B12 . Prendre de la vitamine B12 à titre préventif, par piqûre, relève d’une mauvaise information et peut-être d’un peu de masochisme.


Deux situations fréquentes peuvent poser des problèmes à des personnes végétaliennes :

une personne pratiquant un végétalisme mal structuré qui provoquerait des diarrhées chroniques, risquerait de souffrir d’un déficit en vitamine B12,

une personne qui présenterait une intolérance au gluten préalable, sans le savoir, ce qui est très fréquent, et qui modifierait son alimentation dans le sens du végétalisme. Ce régime, sans adaptations particulières, ne permettant pas de traiter l’intolérance au gluten préexistante, cette personne risque, elle aussi, de présenter un déficit en vitamine B12.


Il est très fréquent de voir des patients ayant une intolérance au gluten ancienne, souffrant de troubles digestifs chroniques, passer au végétalisme pour essayer de régler leurs problèmes de santé. Mais l’augmentation brutale de la consommation de céréales contenant du gluten (avoine, blé, orge, seigle, épeautre, kamut) ne permettra pas de contrebalancer les effets positifs de l’exclusion des produits animaux. Les troubles digestifs préexistants s’aggravant, ces personnes reprennent leur alimentation antérieure en réintroduisant la viande, en diminuant les céréales et, se trouvant mieux, tireront des conclusions erronées de leur expérience alimentaire.


Bien souvent, les médias, friands de tout événement pouvant discréditer une alimentation non carnivore - “par exemple, nourrisson souffrant d’une carence en vitamine B12 parce que sa mère diarrhéique chronique, mangeant tout cru et complétant par des yaourts au soja, c’est cool " -, en profiteront pour discréditer le végétalisme dans son ensemble, alors qu’il s’agit simplement d’un problème individuel.


Ce type d’attitude, fréquente, témoigne d’un manque profond d’objectivité, car si on monte en épingle ce type d’accident survenant chez des individus mal formés et mal informés sur la manière de structurer correctement une alimentation végétalienne, il serait alors normal d’informer largement la population que dans toutes les salles d’opération en Occident, les chirurgiens pratiquent quotidiennement des ablations de vésicules biliaires, des pontages coronariens ou des poses de stent en urgence pour infarctus, des amputations des membres inférieurs pour athérosclérose...., que dans tous les cabinets médicaux les médecins prescrivent "à tour de Sécurité Sociale" des médicaments pour faire baisser le cholestérol, pathologies dont le monde carnivore lui-même sait et s’accorde à dire qu’elles sont directement en rapport avec la consommation des produits d’origine animale.
Dr DK

source:
http://www.veganimal.info/article.php3?id_article=543

Vendredi 3 Octobre 2008
Alessandra Buronzo


Programme minceur et bien-être 100% nature

Programme minceur et bien-être 100% nature


Découvrez le programme minceur et bien-être 100% nature d’Alessandra Moro Buronzo, présenté par Olivia Adriaco. Recevez tous les jours vos emails de coaching ainsi que des vidéos conseils pour retrouver la ligne et la forme grâce à l’approche mise en place par Alessandra Moro Buronzo. Accédez à des plans repas, des listes de courses hebdomadaires et passez votre test des Fleurs de Bach pour découvrir le mélange qui répondra à vos besoins. Posez vos questions à une équipe de diététiciennes dédiée à votre bien-être et découvrez la communauté « Maigrir 100% Nature » pour vous aider à atteindre votre objectif. Passez dès maintenant votre bilan minceur GRATUIT avec Alessandra en cliquant sur le lien ci-dessous : http://methode-naturelles.aujourdhui.com/maigrir.asp

Liste de liens

Les infos de...

Inscription à la newsletter

Français  Italian

Tous mes livres

Les meilleures plantes qui soignent

Curcuma et gingembre: mes épices miracles et 41 recettes

Soupes santé minceur et 56 recettes

Le bicarbonate de soude, c'est parti!

Les incroyables vertus du régime d'Okinawa

Les vertus de l'ortie

Le petit livre des fleurs de Bach

Les bienfaits du vinaigre

Docteur, est-ce normal ou pas?

Mes astuces et conseils de NATUROPATHE