Le manuel du buis



Le buis a une vieille histoire, fière et sentimentale, avec la France,
les Français et leurs jardins. D'un accord tacite, la grande majorité
des Français cultive et exhibe passionnément ses buis: dans une
potiche sur le rebord d'une fenêtre comme au jardin d'un grand
château. Il s'agit d'avoir du buis à proximité, l'ami de toujours, le
garant de la beauté et du réconfort.
Les Français sont amateurs de l'esthétique et de la rare complexité
des sculptures vivantes que permet le buis taillé.
Après des siècles de culture, le buis a sans doute encore des
choses à nous apprendre. Il pousse infiniment lentement et ne
demande que peu d'attention, car le buis est résistant; dès lors un
petit manque de soins pendant quelques années ne le dérange

pas énormément. Il poursuit son cours et parfois même il s'épa-
nouit. Cependant, au fur et à mesure que les années passent et

que l'on approche la décennie, ce 'petit manque de soins' chro-
nique commence à l'affaiblir. Ses feuilles ne sont peut-être plus

aussi grandes, ou aussi vertes qu'auparavant. Peut-être mysté-
rieusement les feuilles d'une branche tournent-elles soudain au
brunâtre. Lorsqu'une telle maladie, ou telle autre, apparait on
n'y prête souvent pas attention. Ou alors on aura mal compris le
problème et employé un traitement inapproprié. Comment est-ce
arrivé ? Que dois-je faire pour guérir mon buis chéri ?
On peut se plaindre de l'irritation que causent certains insectes ou
maladies, mais d'autres peuvent vous détruire un buis en quelques
semaines. Le buis présente toujours très tôt de petits signaux de
détresse en cas de négligence. En notre qualité de protecteurs il
est de notre devoir d'identifier et de diagnostiquer correctement
ces symptômes. Sans doute l'une des grandes joies de la culture
du buis est de savoir ce qui le fait fructifier plutôt que simplement
survivre. C'est justement le but de cette nouvelle édition française
du Manuel du Buis.

Il a pour mission de servir de guide pratique pour identifier, pro-
pager et soigner les buis qui plaisent tant en France. C'est le résul-
tat d'un effort conjoint de l'auteur et de l'Association Française

pour l'Art Topiaire et le Buis (EBTS-France).

Ce manuel est à l'intention des pépiniéristes, architectes paysa-
gistes, horticulteurs, sociétés d'entretien d'espaces verts, des jardi-
niers professionnels et des amateurs enthousiastes des buis.


Le buis enrichit nos vies depuis des siècles tant comme arbuste
dans le paysage qu'en sa qualité de bois dur.
On a retrouvé des fossiles de feuilles et de fruits du buis
dans plus de 20 régions à travers l'Europe, dont certains ont
quelques 22500000 ans.
L'usage ornemental du buis apparait pour la première fois vers

4000 av. J.C. en Egypte dont les jardins étaient ornés de bor-
dures de buis soigneusement taillés. En l'an 1000 av. J.C. Ho-
mère raconte dans l'Iliade que les jougs des étalons du Roi des

Troyens étaient en buis. L' Ancien Testament de la Sainte Bible
fait également mention du buis. Une table en buis incrusté de
genévrier avec un plateau en noyer du 8e siècle av. J.C. a été
retrouvée presque intacte en 1957 lors de la découverte de la
tombe du Roi Midas.
La première référence savante au buis date de Theophraste,
qui vécut en Grèce de 372 à 287 av. J.C., lequel reconnut en
tant qu'horticulteur ses vertus de bois dur. Pendant le règne
de l'Empereur Auguste au 1er s. av. J.C. les villas de nombreux
Romains fortunés étaient plantées de buis taillés en topiaires.
De tous les jardiniers romains, Pline, le plus célèbre, avait non
seulement des buis dans son jardin, mais aussi s'en servait-il
pour ses instruments de musique.
Le buis commun (Buxus sempervirens) est indigène de la France
méridionale et très répandu dans la région des Pyrénées. En
fait, le buis est si omniprésent dans cette région montagneuse

que toute une série de cantons sont nommés d'après lui: Buis-
les-Baronnies, Cour-et-Buis, Sainte-Blaise-du-Buis, La Ro-
chette-du-Buis; des domaines aussi portent son nom: Le Buis

de Saint-Martin à Marsac et La Fon-
taine du Buis à Suzette.

Un évènement historique survenu
vers l'an 1000 rappèle que les moines
du monastère bénédictin de l'Abbaye
de Cluny en Saône-et-Loire auraient
trouvé un nouvel usage du buis: l'été
lors des repas ils déposaient sur leur
écuelle une branchette de buis.

Des grains de pollen de buis décou-
verts par des ouvriers anglais auraient

Apparemment l'odeur
du buis rebutait les
mouches.

Passage extrait du livre:Manuel du Buis aux éditions EBTS France, écrit par Lynn Batdorf

Dimanche 3 Septembre 2017
Alessandra Buronzo


Programme minceur et bien-être 100% nature

Programme minceur et bien-être 100% nature


Découvrez le programme minceur et bien-être 100% nature d’Alessandra Moro Buronzo, présenté par Olivia Adriaco. Recevez tous les jours vos emails de coaching ainsi que des vidéos conseils pour retrouver la ligne et la forme grâce à l’approche mise en place par Alessandra Moro Buronzo. Accédez à des plans repas, des listes de courses hebdomadaires et passez votre test des Fleurs de Bach pour découvrir le mélange qui répondra à vos besoins. Posez vos questions à une équipe de diététiciennes dédiée à votre bien-être et découvrez la communauté « Maigrir 100% Nature » pour vous aider à atteindre votre objectif. Passez dès maintenant votre bilan minceur GRATUIT avec Alessandra en cliquant sur le lien ci-dessous : http://methode-naturelles.aujourdhui.com/maigrir.asp

Liste de liens

Les infos de...

Inscription à la newsletter

Français  Italian

Tous mes livres

Les meilleures plantes qui soignent

Curcuma et gingembre: mes épices miracles et 41 recettes

Soupes santé minceur et 56 recettes

Le bicarbonate de soude, c'est parti!

Les incroyables vertus du régime d'Okinawa

Les vertus de l'ortie

Le petit livre des fleurs de Bach

Les bienfaits du vinaigre

Docteur, est-ce normal ou pas?

Mes astuces et conseils de NATUROPATHE