Les aliments crus

Les principes actifs, capables de donner de l’énergie, se trouvent principalement dans les aliments crus, vu que la cuisson détruit beaucoup de composants des aliments.



Les aliments crus
Les défenseurs d’une alimentation basée sur la consommation du cru nous enseignent que, pendant la cuisson, des modifications de la structure de l’aliment se produisent en fonction de la température :
Entre 40° et 75° les enzymes sont détruits.
Entre 60° et 75° il y a une destruction de la vitamine C.
À 100° il y a une précipitation des minéraux et des oligo-éléments.
À 120° toutes les vitamines ont disparu.

Les aliments crus ne conservent pas seulement les vitamines, les minéraux, les enzymes, mais ils possèdent aussi quelque chose de plus : la vie.
Les défenseurs de l’importance de manger des aliments crus affirment qu’un aliment cru est vivant, tandis qu’un aliment cuit est « mort » donc non adapté à l’alimentation humaine. Pour le démontrer, ils ont analysé ce qui se passe après un repas composé exclusivement d’aliments cuits et ont constaté que le nombre de globules blancs augmente de façon considérable.
Cela signifie que, dans l’organisme, se passe une réaction de défense contre l’introduction des aliments qui ne lui conviennent pas. Les chiffres parlent de manière encore plus éloquente : normalement notre sang contient environ 5 000-7 000 globules blancs par mm3, et après un repas composé seulement d’aliments cuits, ils augmentent jusqu’à atteindre une valeur comparable à 17 000-20 000 unités par mm3.
Cependant, du point de vue chimique, les analyses mettent en évidence les mêmes composantes, aussi bien quand l’aliment est pris en considération cru, que quand il est examiné cuit. En général, l’analyse chimique d’un aliment cru ou cuit révèle dans les deux cas les mêmes propriétés mais, sans réussir
à déterminer si, dans un des deux, existe la vie. Malheureusement, la science n’est pas encore en mesure de prouver techniquement l’existence de la vie, et encore moins de la « mesurer ».
Pour s’apercevoir, de manière simple, de sa présence, il suffit de semer une graine « crue » et de constater qu’après quelque temps, elle donnera vie à une petite plante. En d’autres termes avec cette graine une forme de vie s’est créée ou, pour mieux dire, elle était déjà présente dans la graine avant qu’elle ne soit mise dans la terre. Si nous répétons la même expérience, en faisant exactement les mêmes gestes, mais en utilisant cette fois une graine qui a été cuite, nous nous apercevrons qu’aucune plante ne naîtra de la terre, malgré nos soins et toute notre attention.
Nous pouvons en conclure qu’une graine cuite reste stérile, car en elle ne contient plus la vie qu’il y avait dans la graine crue.
Cet exemple prouve qu’il existe un principe, un potentiel vital qui a été perdu pendant la cuisson, et que ce « quelque chose » ne résulte pas des analyses.

(…)

La consommation des aliments crus qui proviennent des zones de cultures proches implique en outre l’avantage qu’ils auront non seulement assimilé les éléments de la terre, mais aussi reçu les émissions magnétiques similaires à celles absorbées par notre corps, en le rechargeant ainsi de façon correcte et en lui fournissant la résonance magnétique cellulaire qui lui est nécessaire. Leur contenu en sels minéraux s’approchera des nécessités de notre organisme en fournissant ainsi les éléments de qualité et de première nécessité.
C’est une méthode importante pour renforcer les cellules et notre système nerveux. Ils pourront ainsi bénéficier des caractéristiques des produits riches en énergie vitale, car crus, biologiques et fraîchement récoltés. Il sera possible d’en tirer aussi d’autre bons effets : les aliments ne produiront pas beaucoup de déchets une fois introduits dans l’organisme et ce dernier ne devra pas se fatiguer beaucoup pour les éliminer, en économisant ainsi de l’énergie qu’il pourra destiner à d’autres fonctions.
La consommation d’aliments crus doit cependant être adaptée aux possibilités digestives de chaque personne, car il y a ceux qui sont en mesure d’en consommer une grande quantité, et d’autres moins.


Pour en savoir plus :
Alessandra Moro Buronzo, L’alimentation intelligente, Editions Médicis
www.buronzo.com



Lundi 15 Septembre 2008
Alessandra Buronzo


Programme minceur et bien-être 100% nature

Programme minceur et bien-être 100% nature


Découvrez le programme minceur et bien-être 100% nature d’Alessandra Moro Buronzo, présenté par Olivia Adriaco. Recevez tous les jours vos emails de coaching ainsi que des vidéos conseils pour retrouver la ligne et la forme grâce à l’approche mise en place par Alessandra Moro Buronzo. Accédez à des plans repas, des listes de courses hebdomadaires et passez votre test des Fleurs de Bach pour découvrir le mélange qui répondra à vos besoins. Posez vos questions à une équipe de diététiciennes dédiée à votre bien-être et découvrez la communauté « Maigrir 100% Nature » pour vous aider à atteindre votre objectif. Passez dès maintenant votre bilan minceur GRATUIT avec Alessandra en cliquant sur le lien ci-dessous : http://methode-naturelles.aujourdhui.com/maigrir.asp

Liste de liens

Les infos de...

Inscription à la newsletter

Français  Italian

Tous mes livres

Les vertus de l'ortie

Le petit livre des fleurs de Bach

Les bienfaits du vinaigre

Docteur, est-ce normal ou pas?

Mes astuces et conseils de NATUROPATHE

Antioxydants qui guérissent

Encyclopédie des fleurs de Bach

Bicarbonate de soude - Citron - Vinaigre - Argile - Miel - Sel. Les 6 produits miracles

Salades composées selon Alessandra !

La conscience de la nature